Audrey Domiar
Diététicienne Nutritionniste
Coaching des troubles du comportement alimentaire - Audrey DOMIAR

Coaching
des troubles du comportement alimentaire

 

Quand on parle d’alimentation, on pense plaisir, convivialité, santé…

Pour vous c’est tout sauf ça :

Vous associez « manger » à « prendre du poids »,

vous fuyez les repas en famille ou entre amis,

vous redoutez le dérapage si vous vous autorisez un biscuit...

 

Quand vous êtes stressé(e), triste ou contrarié(e), vous mangez de façon compulsive. Et pour limiter les dégâts, vous reprenez votre régime de façon encore plus stricte, jusqu’au prochain craquage.

Ou au contraire, vous -ou peut être votre enfant- êtes entré(e) dans la spirale de l’anorexie et d’une restriction alimentaire sévère.

Quelque soit le trouble alimentaire dont vous souffrez,

quelque soit sa sévérité : parlez-en, faites vous aider !

Illustration AtouRegar.jpg

Je vous propose un accompagnement spécifique des troubles du comportement alimentaire (TCA) tels que l’hyperphagie, la boulimie, l’anorexie.

Nous travaillerons ensemble à la restructuration de vos habitudes alimentaires… mais pas seulement. Nous intégrerons également une dimension comportementale et un travail sur les émotions, qui vous amènera tout au long du parcours que nous ferons ensemble à l’acceptation du changement, à la levée des obstacles, des freins, à la motivation et à la persévérance, pour une relation plus apaisée à l'alimentation.

Qu'est-ce qu'un trouble du comportement alimentaire ?

Les problèmes de comportement alimentaire touchent de nombreuses personnes, sous des formes et des niveaux de sévérité très variables. Il peut s’agir de grignotage compulsif, de difficultés à contrôler les quantités d’aliments ingérés, ou de formes de troubles des conduites alimentaires plus graves. Les plus fréquentes sont l’hyperphagie, la boulimie et l’anorexie mentale (voir encadré).

Tous ont en commun la perte de repère des sensations qui dictent l’acte alimentaire : la faim, la satiété. Un cercle vicieux s’installe : ça commence par la peur de grossir, la volonté de contrôler son poids, et la mise en place de régimes restrictifs. Toutes ces privations finissent immanquablement par des « craquages » - compulsions alimentaires, crises d’hyperphagie ou de boulimie. Finalement on échoue à atteindre les objectifs que l’on s’était fixés.

Au-delà du déséquilibre nutritionnel provoqué et de ses conséquences sur le métabolisme, les TCA ont d’importantes répercussions sur la vie familiale et sociale et sur la santé mentale, alimentées par la culpabilité, la perte d’estime de soi, un mal-être.

Le coaching des TCA, en quoi ça consiste ?

L’accompagnement que je vous propose intègre un travail sur votre alimentation : petit à petit, à votre rythme, et en respectant vos difficultés alimentaires, nous travaillerons sur un rééquilibrage de votre alimentation. L’objectif est d’assurer des apports nutritionnels adaptés à vos besoins, corriger les déséquilibres qui se sont installés. En effet, certains déficits nutritionnels peuvent être responsables de compulsions alimentaires, de troubles de l’humeur qui jouent sur votre comportement alimentaire. L’approche micro-nutritionnelle permet de les repérer et de les corriger. Peu à peu, vous trouverez un rythme alimentaire qui vous convient, vous réapprendrez à manger en fonction de vos sensations de faim, de satiété.

En parallèle, nous intégrerons un travail sur les croyances, les émotions et les comportements qui perturbent votre relation à la nourriture. Nous mettrons en place des outils simples, qui vous aideront à accepter le changement et à lever les obstacles les uns après les autres. Vous apprendrez à renforcer votre motivation, votre envie d’aller de l’avant, et à persévérer, même en cas d’«échec».

En pratique...

Je propose un protocole basé sur 10 séances, ajustable en fonction de vos besoins et de vos attentes. Les séances durent en moyenne 1h30 ; elles peuvent se dérouler au cabinet de consultation ou en visio-consultation.

Le processus de libération du TCA demande un engagement actif de votre part : je vous proposerai pour commencer des séances rapprochées -1 à 2 par quinzaine- que nous espacerons ensuite. Entre chaque séance, vous avancerez grâce à de petits exercices, choisis en fonction de vos objectifs, vos gouts et intérêts.

Tout au long de notre parcours ensemble, je serai à vos côtés, jamais pour vous juger mais pour vous accompagner, vous donner des outils qui vous permettront d’avancer, d’apprivoiser le changement et de reprendre confiance.

Cet accompagnement ne remplace pas, mais complète, le travail thérapeutique initié avec votre médecin, psychologue, thérapeute de la gestion du stress… La libération des TCA est un parcours complexe, long, qui peut bénéficier d’une approche pluridisciplinaire. Il pourra également m’arriver de vous orienter vers d’autres professionnels de santé pour une meilleure prise en charge si votre état de santé le justifie.

Vous souhaitez prendre RDV, au cabinet de diététique à Avignon (Agroparc) ou par visio-consultation ?

Vous voulez vous faire aider, mais vous n'êtes pas sûr(e) que l'accompagnement proposé vous convienne ?

Je suis à votre disposition pour répondre à toutes vos questions :

n'hésitez pas à demander un RDV téléphonique, gratuit et sans aucun engagement, en utilisant le formulaire contact.

Un trouble du comportement alimentaire, c'est quoi ?

Voici quelques uns des troubles du comportement alimentaire (TCA) les plus fréquents. 

L’hyperphagie 

Les personnes souffrant d’hyperphagie ont régulièrement limpression de perdre le contrôle sur les quantités importantes de nourriture qu’elles ingurgitent, à toute vitesse. L’apaisement recherché, le plaisir procuré par la nourriture est de courte durée. Il tourne vite à une sensation douloureuse de trop-plein, puis à la culpabilité. Cela les conduit à un état de surpoids, voire d’obésité. Ces crises d’hyperphagie contrarient tous leurs efforts pour une alimentation équilibrée et pour perdre du poids. Elles entrainent une grande détresse, et la perte de l’estime de soi.

La boulimie 

Dans certains cas, les crises d’hyperphagie s’accompagnent de la mise en place de stratégies visant à compenser ces apports alimentaires excessifs et à maintenir un poids normal : des vomissements provoqués, la prise de laxatifs, une privation sur la nourriture, des repas sautés ou encore une pratique sportive intensive. On parle alors de boulimie. Ces conduites compensatoires sont dangereuses pour la santé.

L’anorexie mentale 

L’anorexie mentale touche le plus souvent des jeunes femmes, des adolescentes, mais les garçons sont aussi concernés. Les personnes atteintes d’anorexie ont peu à peu réduit leur consommation alimentaire, jusqu’à un niveau extrême. Elles comptent chaque calorie, sont obsédées par la peur de grossir, se pèsent plusieurs fois par jour et ont une dépense physique intense.

A force de restrictions alimentaires, elles ont perdu beaucoup de poids, jusqu’à atteindre un IMC inférieur aux normes de bonne santé (18,5). L’anorexie s’accompagne de troubles de la perception corporelle, qui font qu’une personne très maigre reste insatisfaite de son image corporelle. Son état de maigreur a pourtant des conséquences sérieuses sur la santé et sur le fonctionnement du métabolisme, la régulation hormonale… Tout ceci génère beaucoup d'inquiétude chez son entourage, mais il est difficile pour la personne anorexique d’admettre la gravité de son état. Le chemin de la guérison est long, il implique une équipe pluridisciplinaire et l’entourage de la personne. Dans les cas les plus extrêmes, le risque vital est élevé et une prise en charge hospitalière est nécessaire.

L’orthorexie 

Ce trouble alimentaire concerne le choix d’aliments sains, bons à la santé. Pour répondre à cette exigence, les personnes souffrant d’orthorexie consacrent beaucoup de temps et d’énergie à planifier leurs repas, leurs courses. Elles s’imposent des règles de plus en plus contraignantes qui les isolent de leur entourage. Le non-respect des règles entraine angoisse et culpabilité. Les évictions de familles complètes d’aliments qu'elles ont catégorisé comme « mauvais à la santé » se cumulent, et peuvent devenir dangereuses pour la santé physique.