top of page
Audrey Domiar
Diététicienne Nutritionniste

Semaine de la dénutrition : parlons-en !

La Semaine Nationale de la Dénutrition, à l'initiative du Collectif de Lutte contre la Dénutrition, fait son retour à partir du 7 novembre. C'est l'occasion d'un coup de projecteur sur ce problème de santé publique.

Etes vous suffisamment informé(e) sur la dénutrition, ses conséquences pour la santé, la façon de la prévenir et de la corriger ?



Qui est touché par la dénutrition ?

Selon le Collectif de Lutte contre la Dénutrition, 2 millions de personnes sont touchées en France par la dénutrition. Les personnes âgées sont les plus concernées, en institution mais aussi à domicile.

On peut également être dénutri en raison d'une pathologie, comme le cancer, une maladie digestive ou une insuffisance rénale.


Comment savoir si on est dénutri ?

Certains signes doivent vous alerter :

  • une perte de poids, des vêtements qui flottent ou qui sont devenus trop larges;

  • une baisse de l'appétit qui fait que l'on mange en plus petites quantités, ou que l'on saute des repas, qu'on ne prend plus de plaisir à faire ses courses et à cuisiner;

  • des difficultés à mastiquer ou à déglutir les aliments, des douleurs;

  • des nausées, des vomissements ou des diarrhées qui empêchent à l'organisme de bien assimiler les nutriments.

Si l'un de ces signes vous concerne, vous ou l'un de vos proches, parlez en à votre médecin ! Un bilan médical permettra de rechercher et de traiter la cause de ces difficultés à s'alimenter. Un bilan nutritionnel auprès d'une diététicienne vous aidera à adapter votre alimentation pour corriger la dénutrition.


Qu'est ce qui définit la dénutrition ?

Il existe des critères très précis pour définir une dénutrition :

  • une perte de poids récente (l'équivalent de 3kg en un mois pour une personne de 60kg)

  • ou un IMC trop faible (indice de masse corporelle, obtenu en divisant le poids par la taille au carré : P/T²) : au dessous de 18,5 pour un adulte ou de 22 chez une personne âgée de plus de 70 ans

  • ou une perte de masse ou de force musculaire,

associés à une réduction de la consommation alimentaire ou en lien avec une pathologie.


Les critères retenus varient selon l'âge de la personne et tiennent compte de la plus grande vulnérabilité de la personne âgée.


Pourquoi se préoccuper de la dénutrition ?

A tout âge, la dénutrition se traduit par une fatigue, l'organisme s'affaiblit, le système immunitaire est moins efficace pour se défendre contre les infections.

Une personne âgée dénutrie se fragilise, perd de son autonomie et est plus à risque de chute et de fracture compromettant sa qualité de vie.

Chez une personne souffrant d'une pathologie, la dénutrition retarde son rétablissement, prolonge la durée d'hospitalisation ou la récupération après une intervention chirurgicale. Un bon état nutritionnel va au contraire favoriser la récupération.


Comment prévenir la dénutrition ?

La perte d'appétit est un premier signal qui doit vous alerter, si vous constatez que l'un de vos proches a du mal à terminer son assiette, mange en plus petite quantité et sans plaisir. Le contenu du frigidaire ou des placards peut donner des indices d'une alimentation qui ne couvre pas suffisamment les besoins nutritionnels.

La pesée régulière, à la maison ou à chaque visite chez le médecin ou chez un professionnel de santé permet de repérer un décrochage et de réagir au plus vite à une perte de poids. Le collectif de la lutte contre la dénutrition met à votre disposition un Journal des Pesées et vous encourage à alerter votre médecin traitant si vous constatez une perte de poids de plus de 3kg.

Collectif-de-lutte-contre-la-dénutrition-Journal-de-pesées
.pdf
Télécharger PDF • 122KB

L'activité physique est très bénéfique pour le maintien de la force musculaire et pour stimuler l'appétit ! Bouger au quotidien, en choisissant des activités physiques adaptées à son âge, à son état de santé est important pour entretenir un bon statut nutritionnel.


Bien manger nécessite une bouche en bonne santé ! C'est important de veiller au quotidien à une bonne hygiène bucco-dentaire, de continuer un suivi dentaire régulier et de vérifier que les prothèses dentaires sont bien ajustées.


Dénutrition : le rôle de la diététicienne

Les diététiciens sont des professionnels de santé particulièrement sensibilisés au repérage de la dénutrition et à l'accompagnement de patients dénutris ou à risque de le devenir.

Lors d'une consultation diététique, différents outils permettent d'évaluer et de suivre le statut nutritionnel : la mesure du poids, de la taille et le calcul de l'IMC (obtenu en divisant le poids par la taille au carré (P/T²)) sont les premiers éléments de diagnostic d'une dénutrition.

En complément, un bilan d'impédancemétrie permet une évaluation plus précise : il permet la mesure des compartiments corporels, en particulier de la masse musculaire . Cet indicateur permet de repérer une fonte musculaire, qui peut exister y compris chez une personne obèse ou en surpoids chez qui on pense rarement à un problème de dénutrition.

Une fois le diagnostic de la dénutrition établi, il faut tout mettre en œuvre pour aider la personne à interrompre la perte de poids et la fonte musculaire, voire à reprendre quelques kilos.

Le rôle de la diététicienne sera de mener l'enquête sur la façon dont son patient s'alimente, en quantité et en qualité, de rechercher des changements récents dans les habitudes alimentaires. Son objectif est de proposer des adaptations de l'alimentation permettant de mieux couvrir les besoins nutritionnels de la personne, tout en respectant ses goûts et ses éventuelles difficultés à s'alimenter.

Pour quelqu'un qui a peu d'appétit, la diététicienne proposera des astuces pour enrichir l'alimentation, tout en maintenant des petits volumes et en soignant les aspects gustatifs : Le plaisir doit rester au premier plan ! Elle donnera des conseils pour fractionner l'alimentation sur plusieurs petits repas répartis dans la journée, en sélectionnant des aliments naturellement riches en protéines et autres nutriments essentiels.

Si des adaptations simples de l'alimentation ne suffisent pas à combler l'insuffisance d' apports, des compléments nutritionnels oraux pourront être prescrits par le médecin. Ils sont remboursés par l'assurance maladie pour les personnes dénutries. Ils peuvent être une bonne option pour compléter momentanément l'apport alimentaire, le temps de retrouver des forces et le plaisir de manger.


La dénutrition : une question sérieuse !

Vous avez du mal à maintenir votre poids, vous vous inquiétez du petit appétit d'un proche âgé ? Parlez en avec votre médecin, avec un professionnel de santé, ou prenez RDV pour une consultation diététique. Il existe des solutions permettant de prévenir ou de corriger un état de dénutrition.



Comentarios


bottom of page